Se libérer du connu sans contradictions

Se libérer du connu sans contradiction

Se libérer du connu, c’est se libérer des situations qui nous causent tensions et souffrance. Et c’est un désir partagé par beaucoup, une aspiration. Or c’est dans l’instant présent, par une attention de soi, ses émotions, ses pensées et attitudes à l’instant même où elles surgissent, que nous avons le pouvoir de dire STOP! Et ainsi s’ouvrir à la découverte d’un autre possible.

Se libérer du connu sans contradictions

Ainsi, une première contradiction réside dans le fait même d’exprimer une aspiration, un devenir différent de ce que je suis, là, maintenant. Mais quelle distance y a-t-il entre ce moi que je suis, et ce moi auquel j’aspire? Cet espace-temps est déjà trop long, trop loin et inaccessible. Car pourquoi vivre avec deux moi, celui que je suis et celui auquel j’aspire? Ou dit autrement, pourquoi alimenter cette contradiction et cette illusion qu’un jour je serai différent? Le seul moyen que j’ai trouvé – et bien d’autres personnes avant moi – c’est de vivre consciemment dans l’instant présent. Ainsi, lâcher le connu-source de tensions, c’est maintenant. Et c’est toujours maintenant que c’est possible.

Donc, c’est clair: je lâche l’idée d’être différent de ce que je suis, ici et maintenant.

Qu’est-ce que cela fait en moi? Je prends conscience de mes tensions physiques, je les relâche et me détends. Car pourquoi entretenir ces tensions qui se sont accumulées et qui enferment mon corps dans un système toujours identique de postures, gestes, réactions…?

C’est simple, n’est-ce pas? C’est un premier pas vers la connaissance de soi.

Se libérer de ses contradictions

Une autre contradiction va surgir: « Je veux me libérer de ce qui me cause tensions et souffrance, je veux aller vers un autre possible… Mais cet autre possible m’est inconnu pour l’instant… Et l’inconnu fait peur ». Ma contradiction est alors celle-ci: je veux quitter ce connu que je trouve difficile ou néfaste (style de vie, emportements émotionnels, doutes, peurs, difficultés relationnelles, etc.). Mais j’ai peur de ce que je ne connais pas. Alors, je me trouve sur une crête étroite où par peur de l’inconnu, je penche vers le confort relatif du connu.

Puis, cela me permettra d’alimenter de nouvelles contradictions. Car je vais trouver plein d’excuses: « Je n’ai pas le temps, c’est difficile, je ne suis pas prêt, ça peut attendre… ». Je ressentirai alors de la frustration, du ressentiment, de la culpabilité… Tous ces états vont alimenter tensions et souffrances. J’essaierai de les oublier par des rêveries, des activités, la recherche de nouvelles sensations et l’idée que « la prochaine fois, c’est sûr, j’essaie ».

S’entraîner à vivre l’instant présent et se libérer du connu: La slow attitude, Connais toi toi-même, 10 méditations instantanées,

Partagez si vous aimez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *