Le bonheur est là, dans les petites choses

Le bonheur« Le bonheur vient de l’attention aux petites choses et le malheur de la négligence des petites choses. » Suivons ce proverbe chinois qui nous indique le chemin du bonheur! Et prêtons attention aux petites choses de notre quotidien comme aux petits gestes.

Le bonheur est dans l’insignifiant

Et si nous redécouvrions tout un pan de notre vie? Tout une partie que nous ne voyons plus? Un peu comme si nous sortions d’un demi-sommeil? Oui, c’est cela le bonheur des petites choses: retrouver l’émerveillement  dans notre quotidien.

Alors essayons dès le matin. Et remarquons comment nos premiers gestes de la matinée sont automatisés. Sonnerie du réveil, lever à moitié endormi, premiers pas jusqu’à la préparation du petit déjeuner, douche, s’habiller etc. Nous agissons mécaniquement, sans saveur.

Et si nous trouvions le bonheur dans ces petits gestes du matin? Se brosser les dents, se laver, s’essuyer, se peigner, se raser… Ouvrir la porte, la fermer, marcher dans le couloir, dans la cuisine… Tous ces petits gestes comme des prétextes à se reconnecter à soi-même.

Mais comment?

Alors, c’est très simple: prêtez attention à votre perception sensorielle. Car c’est une attention portée à la sensation, juste avant que ne s’enclenche tout le processus cognitif : stimuli => perception=> mémoire => réponse. Et cela ne dure qu’un dixième de seconde! Mais ça change tout.

Par exemple, lorsque vous attachez vos chaussures le matin: prêtez attention aux images mentales qui défilent. Laissez-les défiler, mais sans les alimenter, sans continuer l’histoire. Ainsi, vous laissez passer « le train des images mentales ». Et vous êtes plus présent à ce que vous faites. Alors, vous devez constater une sorte de détente et d’allègement. Un instant bref, un dixième de seconde.

C’est cela le bonheur des petites choses!

Le bonheur serait si simple?

Mais, oui! Bien sûr, vous pensiez que ce serait d’autres petites choses que des chaussures qui allaient nous émerveiller. Comme par exemple : le chant d’un merle, les couleurs d’une fleur ou d’un papillon… En effet, on peut trouver le bonheur dans le chant du merle. Mais le merle ne chante pas tout le temps.

Donc, il vaut mieux trouver le bonheur avec ce qui est là, présentement, à l’endroit où on est. En voici une petite liste, pour chaque moment de la journée:

  • Au réveil le matin: percevoir ses mouvements
  • Sous la douche: percevoir ses sensations, vue, ouïe, toucher, parfum.
  • Mettre ses chaussures: percevoir les images mentales sans « monter dans leur sillage ».
  • Au petit déjeuner: percevoir le goût des aliments et boissons.
  • En marchant: percevoir l’ensemble de ses mouvements, déroulé des pieds, genoux, hanches, épaules.
  • Ouvrir une porte: percevoir ses mouvements, la lumière, les couleurs.
  • Au déjeuner: percevoir ses mouvements et détendre ses tensions
  • En sortant dehors: percevoir sa respiration

Crédit image: photo N.Vanlaethem et Picto Luisa Iborra pour Thenounproject

Partagez si vous aimez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *