J’apprends de moi par l’attention au présent

j'apprends de moiJ’apprends de moi en portant attention à l’instant présent. Comme  le propose le séminaire d’Atlans, à Lanzarote avec le thème « la vérité, avoir raison-avoir tort ». Ainsi, qu’apprenons-nous lors de ce séminaire? Tout d’abord que c’est en nous que nous trouverons la possibilité d’un bien-être et non de l’extérieur.

Et cela en développant régulièrement notre capacité d’attention…au moment présent.

J’apprends de moi par mon comportement

Pour nous aider dans l’observation de notre comportement, nous avons réalisé ce schéma. Bien qu’il ne représente pas une réalité,  il est un essai pédagogique.

j'apprends de moi

 

Alors, qu’y voyons-nous? Par une présence à nous-mêmes, nous observons que nous avons plusieurs modes de réponses aux différents stimuli externes ou internes. Comme si nous avions quatre centres qui, chacun libère un type de réponse spécifique:

Des réponses de type intellectuel

Comme, par exemple, des idées, des ruminations, l’imagination, l’abstraction, des synthèses, et les histoires sans fin qui trottent dans nos têtes. Ainsi, nous pouvons nous en apercevoir lorsque nous faisons une activité tranquille qui demande peu d’attention à ce que l’on fait: nos pensées vagabondent allègrement de façon automatique. En portant notre attention sur ce qui nous entoure avec nos cinq sens, nous allégeons notre mental et nous gagnons en énergie.

Des réponses de type végétatif

Ainsi, nous ressentons la piqûre de l’ortie ou du moustique. C’est le monde des sensations et du fonctionnement de notre corps. Et lorsque nous nous laissons envahir par la sensation désagréable, nous avons tendance à voir le monde de façon négative. En prenant conscience dans l’instant de ce phénomène, nous avons le choix de ne pas nous laisser aller vers la négativité.

Des réponses de type émotionnel

Comme l’agacement, la tristesse, la joie, l’enthousiasme etc. En ce qui concerne les émotions, nous avons habitude de ressentir les plus fortes, mais il y a aussi ce que nous pouvons appeler des climats. Comme une atmosphère qui nous habite. Ainsi, par exemple, lorsqu’une personne nous fait une remarque acerbe, quelle émotion fait-elle surgir en nous? Ou bien lorsqu’une personne nous complimente, quelle émotion réveille-t’elle en nous? Prêter attention au présent, c’est commencer à se connaître.

Des réponses de type moteur

Puis, notre motricité s’exprime par des mouvements, gestes, attitudes, mimiques, paroles etc. Nos réponses de type moteur sont visibles par les autres personnes. Ainsi reprenons l’exemple de la personne qui nous fait une remarque acerbe: aussitôt une émotion surgit en nous, plutôt désagréable. Et en même temps, notre visage se ferme, nous fronçons les sourcils et puis nous répondons vivement.

Qu’apprend-on de soi et comment ?

Ce faisant, nous pouvons observer que nous avons toujours le même type de réponses: motrice, végétative, émotionnelle ou intellectuelle. Et même, que nous avons une tendance plus manifeste pour l’un ou l’autre type de réponses. Bien sûr, cela, nous le percevons mieux quand nous sommes dans un groupe de personnes avec qui nous pouvons échanger. Car, là nous voyons nettement ce qui nous différencie. Et nous apprenons le respect de l’autre, non comme une valeur morale à laquelle obéir, mais comme condition de son propre respect.

Et nous pouvons aussi apprendre de nous-mêmes par un acte d’attention consciente qui nous permet de s’observer dans l’instant. Pour s’entraîner:

L’interprétation est un filtre sur le monde

Le FishPower ou le pouvoir d’être à l’aise comme un poisson dans l’eau,

Suivez-nous sur Facebook

Mettez en pratique avec Instagram

 

 

Partagez si vous aimez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *