Voyage autour de ma chambre, les clés du confinement

« Voyage autour de ma chambre » est le titre d’un livre écrit par Xavier de Maistre, à 27 ans en 1794. Au vu des conditions de confinement auxquelles nous sommes confrontés, j’ai pensé à lui. Car, lui-même confiné durant 42 jours, son expérience valait le coup d’être relue. Et j’en ai tiré quelques clés.

Voyage autour de sa chambre

Voyage autour de ma chambre clé n°1

Dès le début, il observe qu’il est sous l’emprise de deux parties de lui. D’abord, l’une qu’il nomme « âme » et que dans ce blog, nous nommerions l’attention. Et l’autre qu’il nomme « autre » ou « la bête ». Mais que nous comprenons comme notre personne et ses habitudes mécaniques. Ainsi, il fait cette expérience (chapitre VI):

« Lorsque vous lisez un livre, monsieur, et qu’une idée plus agréable entre tout à coup dans votre imagination, votre âme s’y attache tout de suite et oublie le livre, tandis que vos yeux suivent machinalement les mots et les lignes ; vous achevez la page sans la comprendre et sans vous souvenir de ce que vous avez lu. – Cela vient de ce que votre âme, ayant ordonné à sa compagne de lui faire la lecture, ne l’a point avertie de la petite absence qu’elle allait faire ; en sorte que l’autre continuait la lecture que votre âme n’écoutait plus. »

3 exercices d’attention

Alors commençons par nous s’apercevoir que notre attention est volatile et peut être distraite à tout instant. Et c’est possible de s’entraîner à ne pas « partir » dans la distraction. Ainsi, par exemple:

  • Quand j’entends le BIP de mon téléphone qui me fait signe d’un nouveau message: je le perçois mais ne cède pas immédiatement à la curiosité.
  • Si une pensée me traverse l’esprit pendant une occupation, je ne la développe pas et continue mon activité. Par exemple, je lis, ou je fais un bon repas, et la pensée d’une course à faire me traverse l’esprit: soit je poursuis cette pensée et plein d’autres idées arrivent et j’en oublie ma lecture ou la préparation de mon plat. Soit, au contraire, j’entraîne mon attention à moins se distraire et je poursuis ma lecture ou la préparation du plat.
  • Je m’arrange pour varier mes activités au cours de la journée en m’octroyant des pauses pour laisser aller ma rêverie. Car puisque mon attention est volatile, je comprends que je dois par moment lui laisser un peu de lest.

Voyage autour de ma chambre clé n°2

Puis, Xavier de Maistre fait cette observation: » Il est aisé, lorsqu’on fait quelque opération mécanique, de penser à tout autre chose ; mais il est extrêmement difficile de se regarder agir, pour ainsi dire ; – ou pour m’expliquer suivant mon système, d’employer son âme à examiner la marche de sa bête, et de la voir travailler sans y prendre part. » (Chapitre VIII)

Ainsi, il constate qu’une partie de lui, qu’il nomme « âme », mais que nous comprenons être l’attention, peut voir sa personne dans l’action, en train d’agir, « sans y prendre part ». C’est une forme d’auto-observation dans l’instant même, que l’entraînement de notre attention peut permettre. Mais la plupart du temps, on pense à autre chose pendant une activité « mécanisée » ou facile à faire sans vigilance particulière. Ces pensées « involontaires », imagination, ruminations etc. nous emmènent loin de ce que nous sommes en train de faire. Alors, on prend conscience de son attitude au moment même. Et on a la possibilité de:

  • Stopper une réponse spontanée mais qui n’apporte rien, voire qui peut envenimer la situation.
  • Ecouter son interlocuteur en faisant fi de ses jugements et a priori pour mieux recevoir ses propos et éviter toute interprétation.
  • Prendre conscience de son ton de voix et de sa posture en parlant à son voisin, et sentir le moment où on s’emballe, juste à temps pour garder son calme.

Attention et observation

En libérant notre attention de ses distractions continuelles, nous libérons l’énergie qui s’épuisait dans ces dernières. Cela nous permet une observation en temps réel de nos attitudes et comportements. Ainsi nous nous nous connaissons mieux, avec nos qualités et nos travers. Xavier de Maistre, et certainement d’autres, voit dans cette capacité d’observation un « tour de force métaphysique ». Mais perso, j’y vois surtout une aptitude que chacun de nous peut développer.

Partagez si vous aimez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *