Pleine conscience au travail, êtes-vous concerné?

Un Potentiel de plus, la pleine conscience au travailComment faire naître en soi l’état de pleine conscience… même au travail? Simplement. Car la pleine conscience au travail  s’acquière par une attention portée à l’instant présent, à chaque moment propice. Une attention pleine, portée à soi-même, à ses sensations, ses émotions, son ressenti… Ainsi qu’à son environnement et son activité. Laissez-vous conduire…

L’attention en pleine conscience: 5 clés

Ces 5 clés sont le repère de mon état interne. Lorsque je ne les observe pas en moi, je sais alors que je ne suis pas en pleine conscience. Ni attentive à mes perceptions. De plus, ces 5 clés sont tout à la fois un pré-requis et un indicateur de l’attention au présent:

  • L’intentionnalité: l’acte d’attention, tel qu’on le vit en pleine conscience, est un acte intentionnel, voulu. Car il est instantané, sans analyse ou jugement.
  • Détente: Nous observons une détente physique, mentale et émotionnelle. Car la situation est intégrée, sans jugement ni censure.
  • Pleine présence à soi: C’est un état de plénitude, simple. Ainsi, il n’y a ni regret, ni utopie, on est ici et maintenant.
  • Adaptation: Par une pratique régulière de l’attention à chaque instant, nous observons une bien meilleure adaptation aux situations. Et cette adaptation nous procure un bien-être grandissant.
  • Proportion: Cette pratique de l’attention en pleine conscience, nous amène à une stabilité émotionnelle, à une proportion dans nos comportements. Sans pour autant nous rendre indifférent.

Vivre la pleine conscience au travail

Puisque cette attention en pleine présence nous est possible à chacun et à tout moment de la journée, utilisons là aussi au travail. Et puisque, la plupart du temps, nous sommes plutôt en « pilote automatique » et en moindre attention, munissons-nous du « rappel à soi ».

Le rappel à soi

Il consiste à revenir à soi. C’est à dire à ses perceptions et à la sensation de son corps. Car nos activités sont principalement tournées vers l’extérieur. Comme: rendre ce document pour ce soir; réaliser la To do list; écouter le collègue etc. Nous nous oublions très souvent. Se rappeler à soi, c’est sentir ses sensations, de faim, soif, fatigue, muscles endoloris d’être dans la même position… C’est aussi ressentir ses émotions, avant qu’elles ne nous submergent.

pleine conscience au travailAinsi, dans un premier temps, nous pouvons choisir un objet externe. Comme par exemple, ces trois clémentines sur mon bureau. Ou bien la bouteille d’eau, qui de plus, me rappelle que je dois m’hydrater. Ou encore: mon smartphone, la plante du bureau… Ains, chaque fois que mon regard se porte sur cet objet, SNAP! comme un claquement de doigts, cela me ramène à moi…Et je me détends en prêtant attention à mes sensations, émotions, posture et mental.

Puis nous pouvons aussi choisir un objet interne. Comme, par exemple, ces tensions dans les épaules ou dans la nuque, les mâchoires serrées, une douleur à l’estomac… Lorsque nous sommes en « pilote automatique », nous ne les sentons pas jusqu’à ce qu’elles deviennent insupportables. Etre en présence attentive nous permet de les détendre au fur et à mesure, avant qu’elles ne dépassent le seuil de tolérance. Ainsi donc, dès que je sens la tension dans mes épaules, SNAP! je me détends en prenant attention à mes sensations, émotions, posture et mental.

Ce « rappel à soi » par un objet externe ou interne, est une aide, un appui pour se rappeler d’être en présence attentive.

Nathalie nous en dit plus:

Suivez nous sur Facebook

Mettez en pratique avec Instagram

Partagez si vous aimez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *