Nos voleurs d’attention

nos voleurs d'attentionDes voleurs d’attention? Qu’est-ce donc? Souvent, nous vivons l’instant présent en étant ailleurs. Et, la plupart du temps, nous ne nous en rendons pas compte. Ainsi, quand nous sommes dans notre rêverie intérieure, nous pouvons même parler tout haut. Qu’est-ce qui nous empêchent donc d’être à 100% dans l’instant présent? Qui, en nous et à l’extérieur de nous capte notre attention? Qui sont ces voleurs d’attention?

Les voleurs d’attention sont en nous

voleurs d'attentionPar exemple, ce qui capte notre mental et l’emmène loin, très loin:

  • Les pensées involontaires: elles arrivent par wagons entiers et si nous nous y accrochons, nous partons très loin.
  • Notre mémoire du passé: elle resurgit à tout instant, nous faisant comparer, évaluer, juger d’après ce que nous connaissons déjà.
  • Notre propension à imaginer le futur: C’est un bon moyen de se projeter plus tard, « quand ça ira mieux », de s’évader d’ici et maintenant.
  • Toutes les comparaisons: « hier, c’était quand même mieux », « je ne me reconnais pas »…
  • L’interprétation des faits: toutes les considérations sur nos agissements et ceux des autres sont un filtre masquant notre perception de nous-même au présent. « Tiens, elle ne m’a pas dit Bonjour ce matin, elle m’en veut? », « Il est bizarre aujourd’hui, il a dû recevoir une mauvaise nouvelle. »…
  • La To do list que notre mental conserve: ce que nous reportons à plus tard, l’image idéale que nous essayons en vain d’atteindre, etc.

voleurs d'attention: les émotionsNos émotions nous embarquent de telle sorte que nous ne percevons plus le présent tel qu’il est:

  • L’irritabilité et l’agressivité ont tendance à nous aveugler et à nous faire interpréter de façon négative notre environnement.
  • Nous ressentons l’ennui comme un climat émotionnel qui agit de façon sourde: il teinte notre journée et nous démobilise. Il se traduit par « je n’ai pas envie », « je m’ennuie », « je suis las »…
  • Nous connaissons des débordements émotionnels de toute nature. Ainsi l’enthousiasme qui fait déplacer des montagnes mais qui, quelque temps plus tard, retombe comme un soufflé. A l’inverse, la colère nous transporte dans l’invective et la violence et, quand elle est passée, nous sommes pris de remords. Ceux-ci aussi nous envahissent.
  • Ainsi ces émotions qui soufflent le chaud et le froid ne nous entraînent pas forcément là où nous aimerions, ni là où nous serions bien, ni là où nous sommes réellement.

voleurs d'attention: les sensations internesNous sommes aussi happés par nos sensations internes. Positives ou négatives, elles teintent notre manière de voir:

  • Des sensations positives me font voir la vie sereinement, « en rose ». Inversement des sensations négatives troublent ma perception en négatif, et je vois « tout en noir ».
  • Ce sont toutes nos douleurs physiques comme: maux de tête ou de ventre, poumons bloqués.
  • Mais aussi nos tensions physiques: dans le dos, les épaules, la nuque.
  • Et puis des sensations telles que: soif, faim, fatigue, froid, chaud…

voleurs d'attention: nos automatismesQuand nous agissons de manière automatique, ce sont les habitudes du passé qui s’invitent dans le présent:

  • Observons notre façon de nous assoir systématiquement de la même manière…même si elle n’est pas confortable. De même notre manière de marcher, dire Bonjour etc.
  • Nos attitudes habituelles dans notre rapport au temps, dans notre relation aux autres sont aussi des voleurs d’attention. Simplement parce que nous agissons sans conscience, mécaniquement. Cela nous ancre un peu plus dans le passé, avec moindre possibilité d’évoluer.
  • Il y a aussi nos tics gestuels, comme le « pied qui bat la mesure », nos mimiques, ainsi le sourire figé en permanence, ou le rire systématique.

Nos voleurs d’attention sont aussi à l’extérieur

Nos voleurs d'attention à l'extérieurEt notre attention est ainsi captée par de nombreuses sollicitations venant de notre environnement. Notre attention est comme un petit singe qui saute de branche en branche sans jamais se poser vraiment. Cela fatigue, oui, cela nous pompe de l’énergie. Lorsqu’on commence à vivre le présent, ici et maintenant, on prend conscience de ces voleurs d’attention. En voici quelques-uns, mais la liste n’est pas exhaustive.

  • Notre environnement physique: il suffit qu’une porte s’ouvre, notre regard se dirige vers la porte et nous interrompons ce que nous faisions. Par contre, nous nous habituons au bruit ambiant sans prendre conscience qu’il nous fatigue de façon insidieuse. Les lieux, leur ambiance, l’agencement, la lumière, la météo: quand tout cela influe sur notre moral, nous devenons une girouette.
  • Le smartphone et les réseaux sociaux: nous ne pensions pas devenir aussi dépendant de ce petit objet. Depuis combien de temps ne l’avez-vous pas consulté?
  • Les stimuli extérieurs provenant de personnes proches ou non, amis, voisins, famille. Comment cela a-t’il un impact sur nous? Si l’un me dit: « Elle est jolie ta robe », il est possible que je sois contente. Si l’autre me dit:  » Tu es en retard, ce n’est pas bien », il est possible que cela ne me plaise pas.
  • Et tout ce qui nous distrait de nous-mêmes. Combien de fois avez-vous pris une bonne résolution, que vous n’avez pas mené jusqu’au bout? Par exemple, en septembre, au retour de vacances, ou bien au jour de l’an pour la nouvelle année.

Détecter nos voleurs d’attention

Etre  dans l’instant présent, c’est lâcher prise sur ses tensions et prêter attention à ses perceptions:

  • Par ses cinq sens externes: ouïe, vue, toucher, odorat et goût,
  • Et par ses deux sens internes: sensations et équilibre. On peut prêter attention à sa respiration, à sa posture à ses gestes.

Il s’agit de « ressentir » et non « penser à ». Pratiquer cela dans différents moments de la journée: au lever, douche, brossage des dents, petit déjeuner, pause au travail, au coucher…D’abord seul, puis avec de la pratique, à tout moment. Il s’agit juste de voir les voleurs d’attention, d’en prendre conscience. Le pouvoir du présent fera qu’ils nous happeront de moins en moins.

Crédits photo en Creative Commons: ElisaRiva Psychology, Prawny Cartoon, Mohamed1982eg Cartoon et Men, Geralt Heart.

Suivez-nous sur Facebook

Mettez en pratique avec Instagram 

 

 

 

Partagez si vous aimez !

2 commentaires sur “Nos voleurs d’attention

  1. c’est tellement vrai ! Merci pour cet article qui permet d’en prendre conscience pour profiter de chaque instant !

    1. Oui, et c’est en sachant qu’ils existent, que nous revenons au présent, pas en les niant. Merci de ton commentaire!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *