Face à la tempête intérieure: la pleine présence à soi

Face à la tempêteFace à la tempête intérieure qui nous envahit totalement, la présence à soi est notre seule antidote. La force des éléments qui déferlent en nous, contribue à nous aveugler. Et c’est la colère, le ressentiment, la hargne et la violence des sentiments… qui prennent le dessus. Alors nous n’existons plus, nous sommes sous emprise. Parfois écrire nous permet de « transcender » cette tempête et revenir à soi. Ce poème de Sylvie Gillon évoque le travail intérieur en pleine présence que nous menons face à la tempête. 

Face à la tempête

Les mots en tempête

Sont les vagues géantes

Du ton intempestif

Ils t’enhoulent de récit

Aberrance du roulis qui embrouille

Rien à faire, même pas avoir la trouille

En présence, rester

Même si émotionnellement chamboulée

La vague se forme pourtant à ton horizon

T’envoûte, devient belle, t’endort

T’éclate à la gueule, t’essore

A quoi bon riposter sa raison

C’est la mer qui bouge jusqu’à la houle

Le marin garde sa route. Changer de cap!

Car le désir de vivre garde toute sa présence

Qu’importe les éléments et leur puissance.

Dans le silence de mon esprit: je suis.

 

Sylvie Gillon, le 21 octobre 2017.

Suivez-nous sur Facebook

Mettez en pratique avec Instagram 

Partagez si vous aimez !

2 commentaires sur “Face à la tempête intérieure: la pleine présence à soi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *