10 exercices d’attention

10 exercices d'attention

10 exercices d’attention pour ne pas se laisser aspirer par la fatigue, le stress, les distractions et les sollicitations diverses. Et ils nous aident aussi à faire face à cette situation inédite de confinement. Car, en entraînant son attention dans son quotidien, on peut agir sur ses émotions, en ne les laissant pas nous emmener dans leur maelström.

2 exercices d’attention pour faire face au stress

En face d’une personne bavarde qui me « fait perdre mon temps » ou qui me stresse, je me sens moins attentif… L’agacement arrive, insidieux et, si je n’y fait pas attention, cela va m’envahir. Pour garder mon attention et mon calme, voici deux exercices:

1- Pendant que la personne parle et que je l’écoute, je compte mentalement: 1, 2, 3, 4 … jusqu’à ce qu’elle ait fini de parler.

Comment ça marche? Compter fait appel à une opération mentale logique, qui évite au mental de s’évader. Alors l’attention se maintient… mais ça ne va durer bien longtemps. Alors j’essaie la deuxième technique.

2- Je regarde la personne et, en même temps, j’élargis ma vision à ce qui l’entoure, à sa gauche et à sa droite, jusqu’à mes deux oreilles. Juste un instant. Or ce « juste un instant » permet de percevoir son environnement et d’être moins concentré sur la personne.

2 exercices d’attention en cas de « coup de pompe »

Je ressens une fatigue, une baisse de tonus et je sens ma capacité d’attention faiblir. Là aussi, deux exercices d’attention:

3- Je bouge! Par exemple, je me lève de ma chaise, en fait le tour et me rassois, ou bien je change de position: je croise et décroise mes jambes, mes bras.

4- Je bois un verre d’eau et prête attention à mes cinq sens: la vue de la bouteille ou du verre, le toucher du contenant et de l’eau (fraîcheur), le goût de l’eau, son parfum, les sons alentour.

Comment ça marche? Créer une courte rupture dans l’activité qui commence à lasser ou à fatiguer permet de réguler son énergie et de nous « dé-focaliser » momentanément.

3 exercices quand je « perds le fil »

Je parle et, pris par le sujet, j’ai tendance à digresser et perdre le fil de ce que je voulais dire. Du coup, mon discours est moins clair. Pour maintenir mon attention je peux:

5- Prêter attention aux mots qui sortent de ma bouche, quand je parle. Oui, c’est à essayer!

Lorsque je lis un dossier ou un livre, je sens mon esprit divaguer et je perd le fil de ma lecture. Alors je ne suis plus à ce que je fais. Mais je peux:

6- Inspirer et expirer en sentant l’air frais qui entre à l’inspire et l’air plus chaud qui sort à l’expire. Je fais l’exercice deux à trois fois.

7- Lever le nez de ma lecture, en ouvrant mes cinq sens à ce qui m’entoure. Puis revenir à ce que je faisais.

Comment ça marche? Prêter attention à ses perceptions sensorielles est un acte cognitif très simple, voire le plus simple des actes cognitifs. Même s’il dure peu de temps (un dixième de seconde) il permet de se reconnecter.

Comment m’entraîner régulièrement?

Voici trois autres exercices d’attention qui permettent de s’entraîner régulièrement, quelque soit l’heure de la journée et son activité. Il convient de s’entraîner d’abord quand on est seul. Puis avec de la pratique, c’est à tout moment.

8- Un post’it ou un petit papier dans son sac et/ou sur son ordinateur où est écrit: « Maintenant », comme un rappel à être attentif et utiliser les techniques de ce blog.

9- Choisir une couleur pour la journée: chaque fois que je croise un objet jaune, cela me rappelle d’être attentif, d’ouvrir mes cinq sens externes à ce qui m’entoure. Tout autre couleur que le jaune est possible!

10- Faire en sorte de bouger son regard afin qu’il ne reste pas fixé sur un objet. Souvent, le regard fixé dans le vide est le signe qu’on est aspiré par des pensées involontaires et qu’on n’est plus présent ni à soi-même ni à son environnement.

Partagez si vous aimez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *